La peinture de Jan K. semble suivre une piste ou des pistes.

 

A la frontière de l'abstraction et la figuration, entre dessin et peinture, elle nous amène dans son monde et nous raconte des histoires.

S’arrêter un instant, attraper un fil, une ligne, et partir avec elle au fin fond de la toile…

 

La couleur !? Jan K. arrive à s’en passer formidablement bien.

C’est essentiellement dans toutes les tonalités du blanc qu’elle puise sa substance créatrice.

 

La gestuelle des tracés est ressentie et impulsive.

Les formes tout d’abord suggérées s’affirment au regard.

On y découvre un portrait, une présence, parfois avec humour, parfois avec violence... Les yeux nous happent, les lignes vibrent et nous interpellent.

Ce ne sont pas vraiment des visages, mais des éléments qui prennent force et puissance dans l’œil du spectateur.

 

L’émotion est là et devient palpable.

 

D’un abstrait de recherche, on arrive à la présence d’une figure certaine, qui nous prends pour ne plus nous lâcher.

 

Une peinture qui sort du ventre, qui déconstruit l’esquisse du tracé académique pour mieux réinventer une écriture personnelle et sensible.

 

Jan K. ne fait pas dans la concession.

Elle peint ce qu’elle ressent, ce qui vibre en elle, et, c’est ce qu’elle veut nous transmettre…avec force et finesse... JLT.

© 2020 by NT2A